Jaol Fadiouth. Sine Saloun. 5 janvier 2011

Première difficulté à Joal Fadiouth : trouver notre halte nocturne. Nous avions l’adresse d’une auberge vers le stade de foot et nous la cherchons. Bien sûr, nous ne trouvons aucun panneau indicateur et le point GPS est approximatif: nous n’avons que celui du terrain de foot !

Un Blanc et un Noir, porteurs de bagages, arrivent à notre rencontre. Bagages = auberge, n’est-ce pas ?

Le Noir nous propose de demander à sa soeur, propriétaire d’une maison d’hôtes, si elle nous accorde l’hospitalité pour la nuit. Négociation du prix…Affaire conclue…Le gardien est payé tout de suite. Il nous installe le long d’une maison. Nous partons à pied pour l‘Ile de Fadiouth reliée par une passerelle en bois de plus de 500 m de long à Joal, ville native de Léopold Sédar Senghor.

L’île est entièrement constituée de coquillages. A certains endroit, la couche atteint la hauteur de 8 mètres ! Impressionnant de déambuler sur ce sol qui crisse sous les pas ! Tout comme le cimetière de coquillages… Les tombes sont situées tout en haut de la butte…en coquillage. Le sol étincelle, rivalisant de brillance avec la mer. Du haut du cimetière, le paysage de mangrove s’étale à nos pieds . Nous découvrons les greniers à mil typiques du détroit du Siné Saloum : ceux-ci sont construits sur pilotis !

Côté shopping, l’île est plutôt bien achalandée. Jugez plutôt : Auchan, Galerie Lafayette, Le Roi Merlin…Toutes ces boutiques regroupées sur la rue principale: « Champs Elysée ». D’accord, les boutiques ne sont pas tout à fait comme chez nous, les « champs » non plus. Mais quel humour !

Le soir, alors que nous nous relaxons au camping-car….TOC ! TOC ! TOC ! «  vous pas rester ici ! Sinon payer ! »…?!?!

Un individu veut nous faire payer en se prétendant le véritable gardien du clos ! Le ton monte devant sa mauvaise foi. Nous « bouclons » le véhicule et partons à la recherche du gardien du matin et de la propriétaire …qui justement surgit en compagnie du Blanc. Ce dernier nous conseille de rester à l’écart….Méga embrouille entre le « gardien nouveau » et la « propriétaire » qui n’est en possession… que de 90% du clos !

Devinez ce qui stationne sur les 10% qui ne sont pas à elle ? NOUS !

Embrouille sénégalaise classique!!!! Mauvais plan !!!! L’engueulade dure une bonne vingtaine de minutes mais la femme gagne et nous intime de rester où nous sommes. Nous réintégrons nos pénates…Mais les cris ont encore duré une bonne heure ! Méga supra embrouille où je ne m’y connais pas ! 

Album photos. Cliquez ci-dessous.

Joal Fadiouth

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s