22 et 23 Juillet 2019. Shkodër

22 juillet 2019. Déjà 33,5° à 9h ce matin lorsque nous quittons Stolac en Bosnie. Nous roulons pendant 4kms sur une route extrêmement étroite, aux bas-côtés non stabilisés, avec des ponts à voie unique… Ce qui devait arrivé est arrivé !!! Face à nous 3 énormes camions-citernes. Chacun s’est serré au mieux de son côté. On plie le rétro…On croise les doigts et…Ça passe !

Plus loin au Monténégro, ce sont les travaux de la route principale qui nous occupent…Enfin…Façon de parler ! Heureusement notre Exsis a une bonne garde au sol et une protection moteur déjà testée en Afrique, en Russie et en Roumanie. Mais, il fait quoi celui-là avec son 4X4 ??? N’importe quoi ! Voilà un gars stoppé net devant une différence de niveau de 3 cm entre le goudron et la route en travaux !!! Pour un peu, on le percutait ! Heureusement que Jean-Paul a été plus attentif que moi. De rage, Jean-Paul le double ! Pas la peine d’avoir un 4X4 pour flipper devant une chaussée défoncée !!!

 

Passage de frontière les doigts dans le nez à Hani i Hotti.

Nous sommes à Shkoder au camping Legjenda pour la nuit.

Malgré les 41,8°, nous avons visité la citadelle Rozafa et la mosquée de plomb. En montant à pied à la citadelle, nous apercevons 2 femmes assises sur le bord du trottoir. Elles ont une attitude curieuse à notre arrivée…Mes voyants d’alerte passent au rouge…Qu’est ce qu’elles combinent ces 2 là ? Elles nous regardent bizarrement. On fait mine de les ignorer. Çà sent l’embrouille…Je garde les yeux derrière la tête…Le temps de voir arriver le caillou qu’elles me lancent aux talons. Je pense aux conseils données par notre amie Sonja Delzongle avant de partir : « ne jamais répondre à la provocation ! Jamais ! Jamais ! Jamais ! » Alors, je me tais et  ne dis rien…Et surtout pas à Jean-Paul…C’était bien la volonté de chercher l’embrouille de leur part à ces 2 « bonnes femmes » !

La citadelle comporte de beaux vestiges. Elle a été au coeur du siège de 1479, prise par l’armée ottomane de Mehmet II. Parmi les ruines, on retrouve le minaret de mosquée octogonal en hauteur mais carré à sa base, la poudrière, le hamman et quelques réservoirs d’eau dont certains non sécurisé.

Après un moment rafraichissant sur la terrasse du bar à la vue panoramique, nous descendons pour visiter la mosquée de plomb. Construite en 1773, elle comporte 18 coupoles et un grand dôme couverts de plomb. Elle reprend le plan de la mosquée du sultan à Istanbul.

L’Albanie est musulmane. La tenue de rigueur pour entrer dans une mosquée est le pantalon pour les hommes, les bras et la tête couverte pour les femmes. Je m’exécute malgré la chaleur !

Admirez ma tenue pour la mosquée par plus de 41° à l’ombre !!! J’aurais même un mot de satisfaction de la part du religieux !

Ce soir, la pluie tombe et la température aussi : 28 « petits » degrés. Nous reviendrons visiter la ville à notre retour. Demain Lezhë, la lagune de Patok et la réserve Kune-Vain-Tale.

23 Juillet 2019. Shkodër :

Eh bien, finalement non ! Pas de route pour aujourd’hui. La chaleur d’hier a eu raison de nous et puis le camping Legjenda de Shkodër est très bien. Nous avons profité de la piscine hier soir vers 23h. Nous y étions seuls!

Ce matin, visite de Shkodër où nous trouvons clairement l’influence ottomane dans certains quartiers.

Il faut prendre un bus, « sur la route, en sortant du camping par le restaurant voisin et en se mettant vers les marches de la montée à l’église de l’autre côté de la rue….De toute façon, il y aura des gens ! » Avec çà comme explication…Car les arrêts de bus ne sont pas matérialisés en Albanie. A quoi bon ? Tout le monde sait où c’est ! Oui…Mais nous, on est juste touristes…

Nous avons réussi le challenge « arrêt de bus » sans trop de mal. Le ticket s’achète à bord et il est préférable d’indiquer à la personne qui encaisse le prix du billet où on veut descendre car tous les arrêts ne sont pas marqués. On est descendu au pif, vers ce qui nous semblait être le centre-ville. Bingo !

Première dépense, une carte téléphonique du pays ,l’Albanie n’étant pas incluse dans notre forfait. Vodafone propose une carte « touristique » avec 15 Go d’internet pour la modique somme de 1500 lek payables en liquide (environ 12,30€). Parfait ! En plus, la personne de la boutique a la gentillesse de paramétrer manuellement mon smartphone de voyage avec un très grand sourire ! Voilà qui nous réconforte après la péripétie d’hier.

Nous n’avons pas réussi à trouver la fabrique de masques vénitiens… Par contre, un quartier nous a immédiatement fait penser à un immense bazar à ciel ouvert où les rues sont spécialisées par articles! Le neuf côtoie le seconde main, l’authentique la contre-façon. Comme un marché forain mixé à un marché aux puces à ciel ouvert ! Une belle tranche de vie!

Autre étonnement: la mosquée côtoie l’église orthodoxe et l’église catholique. Toutes sont à quelques mètres l’une de l’autre, en belle harmonie. Pour le « prix », ou plutôt l’offrande de 2 cierges, nous avons été invités à entrer dans une belle église orthodoxe. Encore une fois je couvre mes épaules et recueille un satisfecit du gardien.

Après-midi sieste sous le ventilateur : la fournaise ! Le thermomètre dépasse les 43° allègrement! Pour le moment, le gasoil est au même prix qu’en France. Par contre l’alimentation est moins chère… Voyons si cette impression se confirmera…

Album photos. Cliquez : Shkodër

12 août 2019. Où sont fabriqués les masques de Venise ?

12 aout 2019. Où sont fabriqués les masques de Venise ?

A Shkodër, Albanie !

31° à 8 H

Nuit sans sommeil ou presque …à s’éponger … le rouleau d’essuie-tout y est passé ! La pluie? Non, la chaleur d’enfer ! Impression être allongée sur une pierrade ! On n’en peut plus ! Les copains en Land Rover sont dans le même état !

Nous avons décidé de chercher la fraîcheur dans les alpes en zappant Budva et Kotor en Croatie pourtant au programme de la journée.

Malgré tout le moment magique de la journée a été la visite de la fabrique de masques vénitiens. On se gare facilement sur site. Et depuis 4 ans le propriétaire se bat avec Le Futé pour mise à jour de l’adresse ! Comptez sur moi pour affûter les oreilles du renard en rentrant !!!

Les photos sont interdites dans l’atelier. Il faut pas moins de 15 étapes pour fabriquer manuellement ces masques en papier mâché et qui nous sont vendus à Venise comme d’authentique masques vénitiens. Par contre, dans la boutique-exposition, aucun souci pour toutes les photos qu’on veut !!! Quel beau moment, en compagnie de cet homme charmant et cultivé, à admirer les merveilles créées par les artisans de l’atelier !

Voici les coordonnées :

Edmond Angoni. Inxl.Gjovalin Gjadri. Shkodër. + 355. 68.20.47291

www.veniseartworld.com

Il est prudent de téléphoner la veille de la visite pour s’assurer de la disponibilité du propriétaire.

Longue attente au passage de frontière Monténégro / Bosnie : 1h15 d’attente sous 40* à 14 h !

Puis arrivée au camping heaven in nature de Stolac ! Le propriétaire nous reconnaît et même si sa joie est discrète, nous comprenons que notre retour est pour lui la marque de notre satisfaction des prestations offertes. Il fait 41,5° au camping C’est où le froid ????

Album photos. cliquez : Les masques de Venise