13 au 17 août 2019. La route du retour.

13 aout 2019. Slovénie

37,5° à 8 H 30

Je devais être bien décatie de chaleur hier car le patron du camping m’avait installée dans un endroit venté et bien ombragé. J’aurais dû être alertée par cette attention…Grosse chaleur encore cette nuit …Ce qui devait arriver est arrivé. Coup de chaleur, état vaseux et le corollaire : méga diarrhée ! Je vais pensais avoir tout évacué en quittant le camping …Et voilà que…Dans la file d’attente de la frontière croate, par 37° vers 9h30… ça me reprend ! Je fonce à l’arrière de l’Exsis pour « trôner » à 30 mètres du poste Alors que Jean-Paul continue son avance vers le contrôle douanier… Horreur ! …Ouf ! Accalmie..Reculottée hyper rapide…Et me voilà présentable devant le douanier !

La Croatie se traverse facilement par l’autoroute. Nous avons eu le bonheur de perdre quasi 20° puisque nous sommes descendus à 20,7 au milieu de la Croatie et avons accueilli la pluie avec bienveillance.

Ce soir nous sommes au camperplatz Patrik en Slovénie à 35 km de la frontière italienne. L’air est enfin respirable et embaume les sapins proches. Tout va bien !

Album photos. cliquez : Slovénie

14 aout 2019. Italie. Ivrea.

15° à 9 H

On a un clandestin à bord !!

Ce matin, profitant de notre inattention, un jeune chaton noir et blanc est grimpé à bord et s’est caché sous le siège conducteur ! Nous avons eu le temps de faire tous les services avant de nous apercevoir de sa présence…Et à ce moment : grande offensive de charme de la part du minet !!! Non Minet tu ne viens pas ! Tu restes au camperplatz ! Il a fallu le chasser fermement cependant !

Ivrea pour ce soir et l’aire de la Dora Baltea…qui nous a mis en rogne ! Squattée par des Français garés n’importe comment pour avoir le plus de place possible pour leurs kayaks ! Tant qu’y en a pour ma gueule Nénesse c’est bonnard ! Moi je dis « connards ». Une pure honte ce sans gêne! L’aire a fini de se remplir pendant la ballade dans Ivrea, la ville d’Olivetti. Les véhicules sont mieux garés.est-ce l’intervention de l’association qui gère l’aire ? Demain visite à ma marraine qui habite à quelques pas…Comment sera-t-elle ? Grande question même si elle porte bien ses 94 ans.

Album photos. cliquez : Ivréa

16 aout 2019. Cormet de Roseland. France.

Depuis Ivrea, nous empruntons la départementale à travers la si belle vallée d’Aoste, le col du Petit St Bernard et enfin le Cormet de Roseland oú nous bivouaquons. Soirée de brouillard.

Nuit à 3,5°… De la Fraicheur enfin !!! . Marmottes. Vaches avec cloches. Renard. Rapaces…

On se régale.

17 aout 2019. Cormet de Roseland.

23° à 8 H 30

La fraicheur est agréable après les chaleurs endurées en Albanie ; aussi, nous  avons décidé de faire relâche et engageons une randonnée avec vue sur le Mont Blanc.

Album photos. Cliquez : Cormet de Roselend

En route pour la Roumanie !

dsc04630 14 au 16 juin 2016.

De Lyon, notre première étape est le col du Mont Cenis où nous dormons bercé par les cloches des tarines.

Puis, le lendemain, nous traversons l’Italie d’une seule traite en prenant les autoroutes. Nous arrivons sur l’aire de camping-cars de Trieste. Idéalement située sous un auto-pont, proche des docks et de la voie de chemin de fer…Idéale pour une nuit…bruyante ! Elle a le mérite d’exister…Nous nous installons sur un emplacement plat, presque épargné par les crottes de chien et partons à la recherche d’une bière bien méritée. Nous demandons à un passant qui s’esclaffe de rire…Pourtant rien de tel pour pousser la poussière de la route !

De retour à notre emplacement, un agent nous prie de changer de place ! Allons bon ! Nous étions sur des places louées pour les voitures !!! C’est ainsi que nous nous trouvons « glissés » sous le tablier de l’auto-pont ! Impossible d’ouvrir le lanterneau de toit mais c’est propre et plat.

Le 16 juin, nous partons tôt. Nous avons acheté hier les vignettes pour la Slovénie et la Hongrie, fait nos pleins… En route pour Szeged, à 50 kms de la frontière roumaine.

La Slovénie est belle, diverse, très ordonnée…Coquette !

A midi, nous voici à la frontière hongroise…Immédiatement arrêtés par une armada de policiers en embuscade !!! Pendant que je rassemble les documents, Jean-Paul suit les signes des « pandores »…Avec celui-ci, nous avançons de 1 mètre, avec celui-là, nous stoppons, avec l’autre sous l’arbre qui manipule un téléphone…Tout à coup … « GO ! GO ! GO ! » Là, il y a un truc…Nous attendons le contre-ordre : impossible de filer sans être contrôlés. En fait, c’est le douanier bien à l’ombre sous l’arbre qui a vérifié notre numéro d’immatriculation à l’aide de son téléphone : nous sommes en règle…Ah la technologie moderne…

La Hongrie paraît plus pauvre que sa voisine slovène et le paysage est plus morne. Peu importe, nous filons !

Szeged enfin et la promesse d’un camping. Au point GPS…Un vaste pré et…Plus rien !!! Plus de camping ! Le GPS en indique un autre…Fermé lui aussi. Le gardien nous assène : « NICHT ». En voici un en sortie de ville…Naturiste ! Nous filons dans la campagne…Suivant le GPS qui en trouve un à 20km de Zegded…Dans la direction…Dont nous venons ! Nous empruntons une piste sableuse, sous des pins, pendant 2 bons kms. Si le camp est fermé, nous pourrons toujours aller dans la pinède ! Au bout du chemin, une oasis : Oazis Tanya : coquet, dans une clairière, avec un accueil un peu en français, surtout en anglais et …Le verre de bienvenue ! Nous échangeons longuement avec notre hôte qui nous incite à la prudence. Des renards visitent le camping la nuit et chapardent les chaussures laissées hors des véhicules ! Quelle nuit ! Un régal !

Album photos. Phase d’approche. Cliquez ci-dessous :

En phase d’approche !