Harrachov. 16 juin 2017.

Harrachov et …Un déluge de pluie s’est abattu sur nous depuis 3 heures du matin. Le temps est bouché au possible. En conséquence, la randonnée…Tombe à l’eau !

En deux giboulées orageuses, nous en profitons pour visiter un peu la ville et frémir devant les vertigineux tremplins de saut à ski. La station est l’une des principales station de sports d’hiver de la région.

Aujourd’hui c’est donc relâche totale…

Album photos. Harrachov. Cliquez ci-dessous :

Harrachov

Hradec Kralové. Hôpital des Kuks. Sedlec. 17 juin 2017.

Ce matin la température a chuté brutalement : 9° à 8 H ! Nous ressortons pulls et pantalons ! C’est par une route défoncée que nous rejoignons Hradec Kralové, dont le nom signifie « château des reines ». Alors que les maisons et villages traversés étaient coquets, cette ville nous interpelle, notamment le quartier cubiste. Nous faisons le rapprochement avec Moscou ! Les sculptures sur les façades des immeubles vantent la valeur « travail », peut être parce que Hradec Kralové est un centre industriel important… Sur l’Elbe, un curieux vapeur à charbon retient notre attention …Est-il destiné aux touristes ? Sert-il de liaison ? A quoi peut-il bien être destiné ?

L’Hôpital des Kuks accueille une fête médiévale de renom. Drôle de nom pour une bourgade… Son histoire est elle aussi étonnante. Le comte de Kuks, Frantisek Spork, natif d’une famille allemande de noblesse récente, vivait mal le mépris dont la vieille aristocratie le couvrait. Il décide de se venger et bâtit un établissement thermal avec un parc d’attraction : zoo, champ de course etc…Ce complexe baroque est inauguré en 1725 et sa gloire sera…Ephémère ! Remarquez les immenses statues noires, notamment celles de la vanité représentant une jeune et belle femme qui se mire dans un miroir qui lui renvoie un visage ridé, les têtes de morts un peu partout y compris sur les armoiries… Humour tchèque ! Dérision affichée ! Nous apprécions.

Nous ne pourrons hélas pas visiter la pharmacie d’époque à cause de la foule qui se presse sur le site. Pour autant, l’ambiance est bon enfant et nous n’hésitons pas à faire provision de miel et confiture auprès de producteurs locaux qui tiennent échoppe.

Rejoindre Sedlec s’avèrera un peu compliqué. Peu avant Kutna Hora, la route principale est barrée par un énorme tas de terre ! Et bien sûr…La déviation n’est pas indiquée ! Et bien sûr…Le GPS…est aux abonnés absents ! Et bien sûr, la carte Michelin n’est pas assez précise. Observons…Tiens les Tchèques vont tous par la droite…Nous suivons le flot ! Et après bien des tours et détours…Nous rejoignons la chapelle des os de Sedlec ! Si ce n’est une étrange odeur de vieux os, elle est époustouflante ! Les compositions rappellent aux humains le caractère éphémère de la vie et la vanité du corps. Les moines ont créé ces compositions avec les ossements des victimes de la peste et des guerres. Le plus étrange est le blason de la famille Schwarzenberg : un pic vert qui défonce un crâne…Le propriétaire est-il migraineux ? S’est-il trop pris la tête avec la construction de la chapelle ? Était-il trop amateur d’alcool fort ? Laissons donc libre cours à notre imagination !

Nous passerons la nuit à l’auto-camp de Litomysl. Personne nous accueille. Nous nous installons sous une pluie battante. On verra demain.

Album photos. Hradec Kralové. Hôpital des Kuks. Sedlec. Cliquez ci-dessous :

Hradec Kralové. Hôpital des Kuks. Sedlec

Litomysl. Jesenik. 18 juin 2017

Ce matin, personne non plus à l’autocamp pour encaisser la nuitée. Etrange…

Litomysl est une belle ville renaissance avec une magnifique place à l’italienne. Elle est le lieu de naissance du compositeur Smetana dont le père dirigeait la brasserie du château. Cet édifice est orné de graffites, d’un magnifique cadran solaire datant de 1728 et d’une drôle de rangée de fenêtres qui ouvrent sur une cour bordée d’arcades à trois niveaux.

En sortant du parc, nous apercevons une Mamie qui a trouvé un système très astucieux pour emmener sa petite-fille sur les pavés de la ville. Elle tracte une petite charrette en bois dans laquelle est installée l’enfant ! J’imagine aisément l’effet d’un tel équipage en plein Lyon !

Jesenik nous attire pour les grottes de Na Pomezi, à l’ouest de Jesenik, près du village de Lipova Lazné. Inutile de vous dire que trouver le site relève de l’exploit vu le peu d’indication disponible !

Ce système de grottes est le plus vaste du pays et a été découvert en 1936. La fonte du marbre a composé ce labyrinthe et les salles ont des noms évocateurs : boîte à bijoux, couloirs des bains romains, maison de glace…Un régal de yeux !

Album photos. Litomysl. Jesenik. Cliquez ci-dessous :

Litomysl. Jesenik

Bouzov. Olomouc. 19 juin 2017

Côté température, nous passons d’un extrême à l’autre ! Après les 9° de ces derniers jours, le thermomètre frôle allégrement les 25,6° dès 9H du matin ! Ces variations rapides de température sont une des caractéristiques de ce voyage.

Avant de quitter la région, nous remplissions nos bouteilles d’eau à la source minérale. L’eau qui en sort est vraiment délicieuse.

Le château de Bouzov appartenait aux Chevaliers Teutoniques… Le gardien du parking en est le digne descendant ! Il ressemble à s’y méprendre à Quasimodo et est tout aussi souriant ! Il vitupère à notre encontre : « Chto ! » plusieurs fois et en perdant patience…On est mal ! Nous tentons de décoder, avec le sourire… « Chto ! », par signes « Chto ! », l’air désolé « CHTO ! »…Ouille !!!! Je sors une pièce de monnaie : « CHTO ! » De guerre lasse, je lui tends le porte-monnaie ! Enfin une esquisse de sourire… Il brandit 100 Kr et me dit fermement, mais gentillement cette fois : « chto ! » Ben voilà ! C’est simple !

Le château est protégé par une double ceinture de remparts et une porte très basse permet l’accès des pièces d’habitation. Plusieurs scènes d’Indiana Jones ont été tournées dans ce château.

Olomouc et son centre-ville interdit aux voitures. Après plusieurs tours de remparts, nous trouvons enfin une place. Après Prague, Olomouc se revendique la plus belle ville de République Tchéque. Nous confirmons ! Avec les touristes et les boutiques à touristes en moins, avec un je ne sais quoi de paisible. Nous profitons de l’air du temps, faisons de emplettes de fromages moraves à la fromagerie. La crémière nous explique les différents pâtes, la fabrication des divers fromages tout en italien… il n’y aura bien que le serveur de la terrasse où nous nous installons à afficher un air taciturne. Un descendant des chevaliers teutoniques peut être…

il est temps de chercher un camp pour la nuit. Kamp Krasna Morava est en périphérie d’Olomouc. Il ne nous inspire pas confiance du tout : sale, insécure …Sûrement infesté de rats ! Nous fuyons pour rejoindre le camping de Hranice. Nous roulons pendant plusieurs kilomètres derrière un camion qui tracte 3 remorques lourdement chargées et qui dégagent un fumet entêtant de charogne ! Impossible de le doubler !

Plus loin, un pont à 3M10 nous empêche de passer sous la voie ferré pour rejoindre Hranice. Nous finissons par contourner l’obstacle et rejoindre le camping. Fin de péripéties ? Non ! Au camping, le gérant me demande : « immigration ? » ; la goutte d’eau fait déborder mon vase déjà bien plein ! J’éclate de rire ! Le Gérant m’offre une bière bien fraiche et nous nous installons dans les effluves…d’un gigantesque tilleul en fleur ! Tout va bien !!!

Album photos. Bouzov. Olomouc. Cliquez ci-dessous :

Bouzov. Olomouc.

Ostrava. Koprivnice. Strambeck. 20 juin 2017

Presque 27° à 9H du matin ! On va cuire !!!

A Ostrava, nous visitons Landekpark : une ancienne mine de charbon transformée en musée dont les visites sont assurées par les anciens mineurs. Pour mieux nous mettre dans l’ambiance, les mineurs nous entrainent dans les anciennes galeries, mettent en marche les machines au fond de la mine (le volume sonore est insupportable) puis coupent la lumière… Noir complet ! Noir absolu ! Je déteste ! Pour autant, face à la gentillesse du guide, je contrôle mon stress et lui lance un pauvre sourire au retour de la lumière ! En sortant, nous avons droit à une petite ballade dans le train de la mine. Là c’est parfait !!!

Le Technickvé muzeum Tatra de Koprivnice vaut le détour ! Tous les modèles produits depuis 1897 sont exposés de la superbe décapotable blanche avec intérieur cuir rouge aux camions 815 4X4 vainqueur du Paris-Dakar en 1988 en passant par les premières auto-neiges ou les Ratracks ! Je reste impressionnée par la hauteurs des camions ; du haut de mon mètre soixante, j’arrive à peine à hauteur du pare-choc ! De là à grimper dedans…Il me faudrait un élévateur !

Stramberk est un magnifique village aux maisons en bois bien préservées. Les chalets sont construits à l’aide d’énormes troncs ou de gigantesques rondins. Autour de la place centrale, les maisons présentent des façades colorées ornées de pignons ouvragés.

Il faut goûter les célèbres oreilles ! Nous nous laissons convaincre par ces petites galettes de pain d’épice roulées en cônes fourrées de glace et qui sont, ma foi, délicieuses !

34° au thermomètre …

Nous trouvons au camping de Rosnov de quoi nous rafraichir : une superbe piscine. Peu de gens se baignent et finissent par quitter les lieux. Il reste des enfants qui s’approchent de nous et nous demandent de …les surveiller à la piscine ! Heu…On ne prend pas le risque ! Et après un dernier bain nous rejoignons notre camping-car.

Album photos. Ostrava. Koprivnice. Stramberk. Cliquez ci-dessous :

Ostrava. Koprivnice. Stramberk

Roznov. Kromeriz. 21 juin 2017

A Roznov, nous passons une très agréable matinée à l’écomusée de Valachie consacré à l’architecture traditionnelle. Cet écomusée est le plus ancien musée en plein air d’Europe centrale et aussi le plus visité : 600 000 visiteurs par an ! Les bâtiments ont été déconstruits dans les villages de la chaine des Beskides. Les maisons sont construites en pin, isolées et colmatées à l’aide de terre. Une seule porte et de petites fenêtres protégeaient les habitants des rigueurs de l’hiver tchèque. Les habitations sont regroupées sur 3 sites distincts : la ville en bois ( XVIIème et XVIIIème siècle), la vallée des moulins, le village valaque.

A Kromeriz, la résidence d’été des puissants archevêques d’Olomouc, nous pensions visiter le château , l’une des plus belles résidences princières baroque d’Europe centrale. La visite est uniquement guidée et uniquement…En tchèque ! Rien n’y fait ! C’est tchèque ou rien ! Nous passons notre chemin…Tout comme d’autres visiteurs d’ailleurs !

Nos pas nous conduisent dans le centre-ville ancien qui lui vaut largement de détour. Cette ville avait été presque entièrement détruite pendant la guerre de 3à ans. Ce sont les princes d’Olomouc qui l’ont reconstruite. Kromeriz est un chef d’oeuvre d’architecture !

Le camping de Jedornice met notre patience à rude épreuve ! Un vrai jeu de piste pour le trouver avec une adresse… fausse ! Tout comme le point GPS ! Nous voici enfin à l’accueil…fermé bien qu’il soit 17H ! Plusieurs voyageurs attendent…Attendent…Attendent. Moins disciplinés nous nous installons. Quand enfin, le bureau ouvre : quelle surprise ! C’est la 1ére fois que nous sommes accueillis en…français !

Album photos. Roznov. Komeriz. Cliquez ci-dessous :

Roznov. Komeriz

Blansko. Skalmi Mlyn. Brno. 22 juin 2017.

Déjà 28° à notre départ à 8H du matin ! Qu’importe ! Nous avons choisi de visité la réserve de Skalmi Mlyn et ses grottes de karst. A partir de Blansko, il suffit de suivre la route, de se garer sur l’immense parking de la réserve puis d’opter soit pour le mini train, soit pour une marche en forêt de 1,5 km pour rejoindre l’entre de la grotte Punkevi. Il est prudent de venir tôt vu la foule déjà présente à 9H sur le parking ! Après 5 immenses salles, nous débouchons sur un lac émeraude situé au fond du gouffre de la Macocha. Profond de 138 mètres, il a été créé par l’effondrement d’une grotte. Puis nous avons navigué sur ma rivière souterraine pour rejoindre le bâtiment d’accueil. Les chauve-souris nombreuses nous ont servi d’accompagnatrices ! Moment magique !

Vu la chaleur, nous visitons Brno en sous-sol ! Un véritable labyrinthe a été édifié sous la place du marché. Ce sont les anciennes caves des maisons où été stockées les vivres au Moyen-Age, où l’on brassait la bière et qui toutes ont été reliées entre elles au moyen de galeries. Très utiles pour la population de Brno, elle étaient aussi équipées d ‘un pilori et d’une « cage-prison ». Les photos sont interdites. Avant la descente, je me suis fait dûment chapitrée en tchèque… Pourquoi moi ? La guide n’a eu de cesse de me surveiller…Pourtant…J’ai désobéi… pour un ou deux clichés ! Et ce sont les adolescentes qui formaient le groupe qui ont été enfermées dans la cage-prison et attachées au pilori ! Et là…Comme par hasard… Photos de la scène permises ! Nous avons bien ri en tout cas !

A Hustopece, Jean-Paul se lance dans une série de manœuvres en camping-car, bien inutiles vu la place disponibles et le peu de campeurs. Il s’énerve pour trouver la place bien plane…Et tout à coup…SCRRRAAAACCCC ! Il défonce un des blocs électriques, casse un feu arrière du camping-car… Alors là ! J’ai pris mes affaires et me suis réfugiée dans le bloc sanitaire. Rien de tel qu’un bon shampoing, longuement savonné pour éviter toute explication avec le gérant et…de servir d’éventuel défouloir !!!

Le temps est à l’orage ce soir !

Album photos. Blansko. Skalmi Mlyn. Brno. Cliquez ci-dessous :

Blansko. Skalmi Mlyn. Brno

Mikulov. Zojmo. 23 juin 2017

La tempête s ‘est déchainée toute la nuit secouant le camping-car dans tous les sens ! A peine croyable, le lendemain matin, le ciel est bleu limpide et le temps calme !

Nous n’avons pas encore goûté aux vins Moraves ! Il serait temps …Aussi, nous rendons à Mikulov, un très ancien village viticole qui entoure le château perché sur une colline, entourée de vignes.

La partie la plus ancienne du château date du XIIIème siècle ; Une autre est de style baroque. Cet édifice a été incendié par les nazis en 1945, après qu’ils l’ait utilisé en dépôt d’oeuvres volées au Louvre et aux grands collectionneurs juifs de France.

Nous profitons aussi longuement du magnifique parc qui l’entoure avant de redescendre vers le village et de pénétrer dans vinothèque. Le gérant est là, inoccupé et…ne fait aucun cas de nous ! Au bout de longues minutes, nous ne sortons de son inertie et demandons des explications sur les vins, s’il est possible de goûter etc… Il est surpris, puis se déride et se lance dans un flot de commentaires…Dont nous avons du mal à saisir l’entièreté ! Nous goûtons les vins primés au salon de Prague : rouges, blancs et rosés. Tous sont de grande qualité et nous n’hésitons pas à acheter une sélection, ainsi que du vin en « vrac », à la tireuse. Notre commerçant en était ahuri…Littéralement ! Peu de touristes doivent acheter du vin ainsi et c’est un tord ! Le vin est très bon, distribué dans une bouteille plastique que le commerçant encapsule de façon hermétique. Un « bon de transport» est fourni avec les bouteilles pour le voyage. A notre tour d’être ahuris !

Znojmo, toute proche de la frontière autrichienne surplombe une jolie rivière : la Dyji. La ville conserve un joli centre médiéval. Nous découvrons que Napoléon est passé par là ! Malgré la beauté architecturale de Znojmo, nous avons vraiment l’impression que toutes les villes tchèques sont construites sur le même modèle : une petite place avec une statue des Saints puis une immense place avec sa colonne de la peste ! Du coup, nous sommes un peu blasés… A moins que la chaleur étouffante nous cause cette lassitude. Tout en appréciant le patrimoine, nous nous interrogeons sur la suite de notre séjour…

Posons nous au camping et faisons le point ! …Euh ??? C’est çà le camping ! Un immense champ de terre avec un bloc sanitaire délabré, des groupes de marginaux avec des chiens, des feux de camp…Nous passons notre chemin, non sans une belle frayeur ! La route passe sous un immeuble. Le passage est étroit et semble bien bas… Passera ou passera pas ??? Jena-Paul avance tout doucement. Je le guide du mieux que je peux en prenant de la hauteur pour mieux estimer…Passe !!!

Et c’est ainsi que nous nous retrouvons au camping 4 étoiles de Vranov nad Dyji, au bord d’un magnifique lac et pour un prix identique au camping de Znojmo !

A 17H30, le thermomètre affiche encore 35° !

Album photos. Mikulov. Znojmo. Cliquez ci-dessous :

Mikulov. Znojmo

Holasovice. Cesky Krumlov. 24 juin 2017

La route qui nous conduit à Holasovice traverse une magnifique campagne. Nous admirons des champs de fleurs cultivées uniquement pour une marque tchèque réputée de soins bio : Botanicus. De nombreux ruchers nomades sont installés.

Au détour de la route, voici la bucolique Holasovice avec sa mare, ses peupliers et ses belles maisons bien alignées le long de la grand place. Le village de style baroque rural nous séduit immédiatement ! Le village datant du XIIème siècle compte aujourd’hui 120 résidents. La place, longue de 200 mètres, large de 70 mètres accueille une chapelle et une ancienne forge. Devant chaque maison, au fronton agrémenté de la date de leur construction, se dresse un puit équipé d’une pompe en bois.

Nous admirons une ancienne ferme avec des étables et des greniers à blés haut de trios étages. Pour nous restaurer, nous pénétrons dans l’auberge Spejchar U Vojty ; la cuisine, simple et raffinée, ravit nos papilles et l’accueil est très sympathique.

Il n’en est pas de même dans le pré appelé « Stone Hedge ». Il contient de nombreuses sculptures en bois d’accès direct par un chemin ni barricadé, ni interdit à qui que ce soit. Au bout de l’allée des sculpture, nous nous faisons haranguer par une femme qui grimpe la colline en courant. Elle vitupère à gorge déployée et…Nous en comprenons rien ! Sauf que…Nous avons quelque chose qui a déclenché sa colère ! A part çà …. Elle hurle « no foto »…Ah bon ! Parce qu’il y a quelque chose à photographier ? Peut être les billots taillés…Bof !… Pas terrible !… Mais puisque qu’on se fait copieusement agonir d’insultes…On prend une photo ! Na !

Cesky Krumlov est qualifiée de perle de la Bohême tant elle est magique et ensorcelante, lovée dans les méandres de la Vltava, entre les monts Sumava et la frontière de l’Autriche. A dominante médiévale, elle affiche cependant une variété de styles qui se marient agréablement. Le cœur de ville est pavé et piéton ; ce qui ajoute encore au charme de cette bourgade. Nous avons un réel coup de cœur pour cette cité que nous parcourons tout l’après-midi ! La région a connu des rites sataniques jusqu’au XVIIIème siècle. D’ailleurs, la première femme vampire a habité le château de Cesky Krumlov : Eléonore de Schwarzenberg. Schwarzenberg ??? Comme le restaurateur de la chapelle des os à Sedlec ? Celui dont le blason est une tête de mort martelée par un pic vert ??? Peut être bien ! En attendant, Eléonore, de santé fragile et au teint diaphane, demeure une légende. Alentours, 3 squelettes ont été exhumés ; ils ont été enterrés selon le rite vampire : le crâne posé entre les jambes…

Notre journée s’achève au magnifique camping Paradis, tout proche de Cesky Krumlov. Imaginez une grande prairie verdoyante, avec des massifs de fleurs et des arbres magnifiques, une rivière qui coule en bordure…Le plus beau camping du voyage et le plus reposant ! Je me suis même fait un copain ! Un enfant d’une dizaine d’années qui jouait sur une tablette au point wifi me montre mille et une astuces sur Youtube et Facebook ! Belle complicité ! Nous papotons en anglais et rions ensemble un bon moment. Pour sa gentillesse, je lui offre un porte-clé « Tour Eiffel » qui le ravit ! Le Papa, cependant, viendra jusqu’au camping-car vérifier si nous sommes des gens corrects. Un sourire, un échange de mot, une gousse d’ail bien en vue… Non ! Nous en sommes pas des vampires !!! Quoique….

Album photos. Holasovice. Cesky Krumlov. Cliquez ci-dessous :

Holasovice. Cesky Krumlov

En rentrant par la Lorraine. 25 au 28 juin 2017

Le vent est très frais ce matin et le ciel bien gris. Après une si belle étape, Nous décidons de regagner la France en passant par la Lorraine, saluer nos Nancéens favoris ! Pour une fois, nous ne rencontrons quasi aucun bouchon sur les autoroutes allemandes. Après Cesky Krumlov quitté le matin, nous voici cette fin d’après-midi en France, sur le parking du musée de la ligne Maginot, où nous passons la nuit.

Puis nous visitons Sarguemine où il n’y a plus de poterie d’après l’office du tourisme, le lac de Linde à Tarquinpol… Impossible de se garer ailleurs que dans la cour d’une ferme !

A Lunéville, le château propose une magnifique exposition animée par le conservatoire des dentelles et broderies. Nous échangeons longuement avec une dentelière…Hors d’âge !

Puis voici Toul où nous nous approvisionnons en Côte de Toul au Domaine de l’Ambroisie, une étape France Passion à souligner pour la qualité de son accueil et de son vin.

Puis Nancy et une agréable journée en famille et enfin Lyon !

Album photos. En rentrant par la Lorraine. Cliquez ci-dessous.

En rentrant par la Lorraine