1 août 2019. St Nicolas Mesopotam. Syri i Kalkër. Gjirokaster.

1 aout 2019 : Monastère St Nicolas de Mésopotam.

31° à 8H30

Quelle nuit ! Pas le moindre souffle d’air, chaleur étouffante et MAAF en forme !!! MAAF ? Vous ne connaissez pas : Mosquitos Albanian Air Force ! Et côté force…Rien à redire ! Ils sont performants !!!

Hier soir, nous avons échangé des sourire avec une belle grand-mère, au visage buriné, toute chenue et vêtue de noir qui allait et venait sur la terrasse. Et ce matin, c’est un porte-clé « tour Eiffel » que nous avons offert à la propriétaire du camping en remerciements de ses bons soins. Quelle émotion dans son regard ! Quelle tristesse dans le notre de quitter cette dame si accueillante !

Nous quittons Ksamil à 9h. Il fait déjà plus de 30°. Le monastère St Nicolas de Mésopotam est hélas en ruines. Le gardien nous accompagne, soucieux de bien nous accueillir, montrer des merveilles insoupçonnées et partager son désarroi. Il nous explique tristement que malgré le classement Unesco les travaux n’avancent pas et tout le site s’abime. Nous compatissons et partageons sa tristesse.

Album photos. Cliquez : St Nicolas de Mésopotam

Pour rejoindre Syri i Kalkër, l’oeil bleu, la piste est longue de 2km. Le site vaut le détour. Il s’agit d’une résurgence naturelle d’un bleu-vert glacial. L’eau remonte en légères bulles d’une température maximale de 8°: un choc pour les jambes mais le bonheur!!!

Il n’existe aucun explication scientifique valable pour ce phénomène…

Album photos. Cliquez : Syri i Kalkër

Puis nous nous engageons sur une belle route à flanc de montagne pour rejoindre la vallée parallèle : celle de Gjirokastër.

Sur la ligne de crête : un bel étal ! Arrêtes toi ! Nous sommes friants de ce genre d’échoppe et celle-ci propose du miel et de…L’huile !!! C’est bien mal nous connaître que de penser que nous allions abandonner l’idée de ramener de l’huile d’olive ! Le jeune commerçant est étonné de voir des Français et engage une conversation dans un sabir mêlant l’anglais, l’allemand, l’italien. Nous lui répondons de la même façon en ajoutant les images du Gépalémo ! Il nous « impose » une dégustation et c’est les bras chargés de bons produits que nous reprenons la route !

A Gjirokastër, nous nous garons sur un « camping » tout nouveau. Le jeune gardien nous fait les honneurs des installations, à l’albanaise…C’est à dire que dans les toilettes, vous avez une pièce regroupant le wc, le lavabo, le pommeau de douche…Et le bac à douche ? Pas besoin ! Il suffit d’une bonde sur le sol carrelé et le tour est joué ! Nous expliquons notre souhait de nous rendre dans la vieille ville à pied. Il nous répond : «  be careful ! Next crossroad.. ! » Son geste de la main est explicite ! Au prochain carrefour, des voleurs !…Il en faut plus pour nous décourager et c’est d’un pas vigoureux que nous partons ! Nous traversons la bande de « roms voleurs », habitant le bidonville en contre-bas de la chaussée sans encombre.

La vieille ville ottomane de Gjirokastër est en cours de rénovation. Elle sera très belle dans quelques temps, toute en camaieu de gris ! La citadelle austère domine la vallée du Drino. Les kulles, maisons sans fenêtre au rez de chaussée et percées de meurtrières renforcent ce sentiment d’autérité.

Gjirokastër a abrité deux personnages célèbres : le dictateur Enver Hoxa et le romancier Ismaël Kadaré. Le premier a transformé la vieille ville en musée à ciel ouvert ( en détruisant cependant une partie du patrimoine) et le second chante ses vertus dans ses romans !

A Gjirokastër, nous avons trouvé du véritable artisanat albanais. Ici, pour l’achat de serviettes dont j’ai reconnu la facture manuelle, la marchande m’offre un napperon. Là, le vieux sculpteur sur bois et sa femme expliquent, en italien, qu’ils sont parmi les derniers à pratiquer cet art. Je leur achète une cuillère qui est aussitôt gravée à mon nom, admire un gratte-dos à la forme ergonomique…Une demie heure plus tard, prise de remord de n’avoir pas acheté cet objet, je retourne à la boutique. Le premier regard est inquiet : «  y a-t-il un souci avec la vente ? »…Face à mon sourire, et au gratte-dos que je prends, voilà les deux vieillards rassurés, tout sourire et…Je serais embrassée sur les 2 joues et récompensée d’un bonbon pour la peine ! Quelle chaleur !!!

Album photos. Cliquez : Gjirokastër

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s